Livre numérique Croissance, familles savoyardes et baskets à scratchs
Indisponible

Détails

Contributeur : Jean-Charles Massera (Auteur)
Publication : 31/10/2008
Langue : Français
Pages : 55
Éditeur : publie.net
Collection : Temps Réel
ISBN : 9782814501263

Description

En ces temps de crise financière, passez chez les grands éditeurs : il ont tous le dernier livre qui explique tout, on se dépêche de réimprimer, on va tenter que la grande dèche du capitalisme soufflé laisse quelques miettes aux raisonneurs...

Alors à publie.net on fait pareil : on sort nos réserves... Elles étaient prêtes. Dans le grand flux oral manié par Jean-Charles Massera, la bourse, les mécanismes de l’argent, tout cela est reficelé par les protagonistes de la langue d’en bas, avec ses apostrophes, ses compressions, son regard direct depuis le parking du supermarché, les licenciements et la consommation de masse.

Voici donc, version révisée et mise à jour, une bonne antidote aux discours compassés sur fonds de réserve généreusement consentis par l’État. La littérature a toujours été ce rire noir.

De Jean-Charles Massera (voir bio biblio ci-dessous [1], on dirait qu’il est un chef de file, cela le ferait sourire et il déclinerait. Dire de lui qu’il a accompli ce qu’on attend d’un auteur de littérature, non pas reproduire le même, mais ouvrir à l’explication du langage et du monde une pièce qui jusqu’ici n’était pas accessible, c’est plus modeste, plus juste, mais ça ne rend pas hommage à la petite pichenette qu’il a donnée à cette histoire contemporaine de la littérature.

On peut s’en tenir finalement au livre, qui n’est pas son premier, mais le premier qu’il publie chez POL en 1998 : France guide de l’utilisateur : Les bulletins d’information, les notices d’utilisation, les articles de vulgarisation scientifique, les guides touristiques, les catalogues, les contrats d’assurance, la publicité... peuvent se lire comme un condensé des mythologies autour desquelles notre société s’organise (communication, authenticité, compétitivité, etc.). Ils alimentent l’imaginaire autour duquel se sont construites les années quatre-vingt-dix. Qu’ils soient mis en relation, qu’ils soient tressés avec des phrases relatant des situations ou des moments de vie spécifiques, privés, et l’on obtient un télescopage de registres lexicaux qui soumet des pensées, des comportements intimes, aux formes qui régissent la circulation des biens et des services, des employés, des usagers. Jusqu’à sembler les déterminer.... Suivront Amour, gloire et CAC 40, et les deux volumes de Jean de la Ciotat. Ou United emmerdements of New Order, qui peut aussi se lire comme un recueil de lois mis à l’épreuve des faits. Mise à l’épreuve où le code de déontologie de la police nationale et le code de la nationalité se réécrivent au fil de certains événements qui ont marqué l’actualité politique internationale et proposent une reconstitution de certains homicides et actes racistes perpétrés par les forces de l’ordre républicain. Ces forces de l’ordre républicain qui transfèrent dans un avion des Maliens ayant fait l’objet d’un arrêté de reconduite à la frontière ont le respect absolu de ces derniers qu’ils menottent, les pieds liés et qu’ils cherchent à endormir en leur plaçant un mouchoir imprégné sur le visage, quelle que soit leur nationalité ou leur origine, leur condition sociale ou leurs convictions politiques, religieuses ou philosophiques. United Emmerdements of New Order s’écrit dans la forme des lois, des codes et des réglements.

D’autres se sont risqués depuis dans ces zones de pratique littéraire où on se saisit à plein charroi des pans de langage qui circulent à la surface du monde, dans la totalité des usages techniques, juridiques, publicitaires, politiques ou idéologiques. On sait ce que les travaux notamment de Cadiot, Mauche, Lucot , Quintane doivent à ces techniques du cut-up, ce qu’elles décryptent du monde qu’elles ont pour objet de rendre lisse, inaltérable, inaccessible.

C’est ce qu’on retrouvera dans les trois textes laboratoires rassemblés ici sous le titre Croissance, familles savoyardes et baskets à scratchs : comment, avec nos pauvres outils de langue, affronter l’entreprise, ses rapports de force, la perversité des relations qui s’en induit.

Massera installe son atelier dans la totalité des usages de l’oral, que le même charroi recompose. Il nous redonne prise sur les pratiques lisses du monde, les plus dangereuses.

Ci-dessus, en feuilletoir, le troisième des textes. Et ci-dessous, un texte théorique sous forme d’entretien, publié par Jean-Charles Massera en 1994, au moment de son premier livre, où on trouvera son projet énoncé dans le même excès qui fait son travail d’aujourd’hui, la même profusion, le jeu des langues en mélange, et tous ces signes du monde qu’on appelle au texte pour les subvertir.

FB


 
Informations sur l'ouvrage