Livre numérique Ali et Ramazan

Télécharger

Tous supports Verrous : aucun
5,99 EUR

Incluant :
Version liseuse / tablette - ePub
Version Amazon Kindle - Mobipocket
Version web

S'abonner

publie.net : l'abonnement complet, téléchargement tous formats
69,00 €

En savoir plus


publie.net : abonnement de soutien, téléchargement tous formats
150,00 €

En savoir plus


publie.net : tarif réduit (étudiants, demandeurs d'emploi)
49,00 €

En savoir plus

Détails

Contributeurs : Perihan Mağden (Auteur), Canan Marasligil (Traducteur)
Publication : 29/10/2013
Langue : Français
Pages : 268
Éditeur : publie.net
Collection : Meydan
ISBN : 9782814507623

Description

Ali et Ramazan sont deux enfants. Ils sont orphelins. Ils se rencontrent dans la cour de pierre dans un orphelinat d'Istanbul. Ils tombent amoureux. Depuis leur naissance jusqu'à leurs dix-huit ans, quand ils se retrouvent à la rue. Du service militaire au manque d'emploi. Ali et Ramazan vivent et tentent de survivre dans cette ville qui leur est cruelle. Pas très longtemps. Ils meurent tragiquement. Tout ce qu'il nous reste de ces garçons, ce sont des coupures de journaux que Perihan Mağden ravive. À travers les pages de ce court roman, à coups de phrases brèves, de ponctuation déconcertante et d'émotion, sans jamais tomber dans le sentimentalisme, Mağden redonne vie à ces enfants de la page trois.

Perihan Mağden (1960) a écrit et publié des romans, de la poésie, de nombreux essais et éditoriaux dans la presse. Orhan Pamuk dit qu’elle « est parmi les écrivains les plus inventifs et francs de sa génération. » Elle écrit de nombreux romans depuis 1991, traduits à travers le monde. Son premier roman Meurtres d’enfants messagers (1991) a été publié en 2003 chez Actes Sud.

À travers son œuvre, Perihan Mağden nous raconte l’histoire de ceux que la société oublie, ceux qui se retrouvent à la page des faits divers dans les journaux, qui se perdent dans la grandeur de la ville et dans l’angoisse de l’adolescence. Tous ces personnages sont victimes du regard d’une société intolérante face à ceux qui sont différents ou dans le besoin. Les oubliés de la société, les rejetés du gouvernement, de l’armée, de leurs parents... Et le génie de Perihan Mağden est de raconter ces vies, parfois trop courtes comme c’est le cas pour Ali et Ramazan, sans pathos ni utiliser de clichés. Perihan Mağden nous montre l’humain et non la victime. Elle ne veut pas que l’on pleure sur le sort de ces personnages, elle nous pousse à nous rappeler que nous sommes avant tout humains.

— Photo de couverture : © Burak Çevik

— Traduction du turc : Canan Marasligil

— Préparation éditoriale : Christine Jeanney et Jean-Yves Fick

Ce livre est disponible en papier et en numérique > http://www.publie.net/livre/ali-et-ramazan/


 
Informations sur l'ouvrage